Aires de jeux

Anne Brugni, Jose Ja Ja Ja, Paul Loubet

© Jose Ja Ja Ja - Funhouse

JUNGLE invite trois artistes qui flirtent avec le dessin contemporain à investir l'espace d'exposition du centre culturel Les Chiroux pour y créer leur propre espace de jeu. À travers trois installations inédites, Anne Brugni, José JA JA JA et Paul Loubet entraînent le visiteur dans des jeux visuels... mais pas seulement !

Le Luminographe

Commandé par le Signe (Centre National du Graphisme de Chaumont) au graphiste marseillais Patrick Lindsay, le LUMINOGRAPHE fera étape à Liège le temps de l'exposition Aires de jeu. Entre le puzzle et l’engrenage, le LUMINOGRAPHE est une installation interactive basée sur la superposition, la rotation et la lumière, une invitation à découvrir les trames, les juxtapositions de couleurs, les compositions de signes, et une initiation à l'art cinétique.

Press Play

A travers une sélection de photos de presses américaines des années 30 aux années 90, l'exposition PRESS PLAY vous invitera à découvrir ce monde libre du PLAYGROUND, malheureusement presque disparu.

Les expositions «Aires de jeux» seront accessibles dans la salle d'exposition du Centre Culturel Les Chiroux pendant le week-end du festival, de 13h à 18h.
Elles seront ensuite accessibles jusqu' au samedi 12 mai, du mercredi au samedi de 13h à 18h.

Vernissage le vendredi 20 avril à 18h.

           

Focus tchèque

Jiří Šalamoun

JUNGLE met à l’honneur, à travers une exposition rétrospective, l'œuvre de Jiří Šalamoun. Peu montrée hors des frontières tchèques, elle s'étale sur plus de cinquante années et est un modèle de liberté. Šalamoun n’a eu de cesse, tout au long de son parcours, de réinventer constamment sa pratique du dessin et d'explorer les vastes territoires de l'illustration.

L'exposition présentera un ensemble de 80 œuvres sélectionnées en étroite collaboration avec Delphine la Sardine (Paris) et Lubos Dritna (CZ), qui gère le fonds Šalamoun. Principalement centrée sur les illustrations pour la jeunesse de Jiří Šalamoun, elle évoquera aussi son travail de graveur, affichiste, concepteur de couverture de livres, illustrateur de romans et d'albums pour la jeunesse.

Images tchèques

L'histoire de l'illustration tchèque est l'une des plus riches d’Europe.
Au fil d’une sélection toute subjective d'une centaine de livres et affiches, l’exposition se veut un kaléidoscope d'images plongeant le public du festival dans la richesse de la tradition tchèque du livre illustré des années 30 aux années 90. Elle mettra particulièrement en lumière quelques-uns des plus formidables créateurs d'images tchèques.

On y retrouvera les travaux de Miroslav Sasek, Zdenek Miler, Kveta Pacovska, bien connus du public francophone. Mais aussi les œuvres moins connues ou oubliées de Jiri Trnka, Josef Lada, Josef Capek, Adolf Hoffmeister, Zdenek Seydl, Adolf Born, Jan Kubicek, Bohumil Stepan ou encore Jan Schmid...

Les expositions «Jiri Salamoun » et « Images Tchèques» seront accessibles dans la salle d'exposition du Cercle des Beaux-Arts, pendant le week-end du festival de 13h à 18h.
Elle seront ensuite accessibles jusqu'au dimanche 6 mai, du jeudi au dimanche de 13h à 18h.

Vernissage le vendredi 20 avril à 19h.

           

Alžběta Zemanová et Magdalena Rutová

Si la tradition tchèque du livre d'images est d'une immense richesse, elle est loin d'être figée dans le passé. Le travail remarquable de ces deux jeunes illustratrices, découvertes et éditées par les éditions Baobab à Prague, témoigne de la vitalité de la création tchèque contemporaine.

Alžběta Zemanová et Magdalena Rutová représentent une nouvelle génération d'artistes qui a su assumer l'héritage imposant de l'illustration tchèque du 20è siècle tout en s'engageant dans une modernisation radicale des codes de la tradition. Leurs illustrations débordent d'énergie et de couleurs, et démontrent une maîtrise technique et une compréhension de l'histoire dans laquelle elles sont inscrites.
Ce renouveau de l'illustration tchèque est aussi bluffant que stimulant !

L'exposition « Zemanová et Rutová» sera accessible dans la libraire Livre aux Trésors, pendant le week-end du festival, le samedi de 10h à 18h et le dimanche de 12h à 18h.
Elle sera ensuite accessible jusqu'au samedi 13 mai, du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30 et le samedi de 10h à 18h30.

Vernissage le vendredi 20 avril à 20h.

           

Festival OFF - Autour de JUNGLE

Les livres de la JUNGLE

L'exposition présentera les différentes réalisations des Éditions du Livre (F), en vis-à-vis des travaux produits par les étudiants de la section illustration de l’École Supérieure d’Art de la Ville de Liège à l'occasion du workshop animé en janvier 2018 par Alexandre Chaize.

Pendant les trois jours de ce workshop intitulé « Minimum-Maximum », Alexandre Chaize a proposé aux étudiant-es de concevoir et créer un livre d’images ou un livre à système, en prenant soin de mettre en place un concept simple (« Minimum ») dont l'effet sur les lecteurs serait le plus grand possible (« Maximum »). Le workshop a mis l’accent auprès des étudiants sur l'importance, dans un projet éditorial, de la mise en oeuvre d'une idée, du moment où l'on passe de la conception à la création.

L'exposition «Les livres de la JUNGLE» sera accessible dans la salle d'exposition de la Maison des Métiers d'Art, pendant le week-end du festival de 11h à 17h.
Elle sera ensuite accessible jusqu'au samedi 19 mai, du lundi au vendredi de 12h à 18h et le samedi de 11h à 17h.

Vernissage le vendredi 20 avril à 17h.

           

MAP

Regards croisés sur trois journées de workshop avec les étudiants de la section illustration de l'Esa Saint-Luc de Liège.

L'exposition « MAP » invite les visiteurs dans le secret des petits papiers de Loïc Gaume : plans faits à la main, collections de façades, beaux objets d’édition...

À l'occasion du workshop, Loïc Gaume emmène les étudiants sur des chemins narratifs où l'on raconte avec une économie de moyens graphiques, en s'efforçant de rester au plus près de l'idée. Après avoir défini leur propre règle du jeu, les étudiants cartographient, inventorient, légendent, tracent, dessinent en pictogrammes et se jouent du vocabulaire formel de la cartographie pour raconter leur vision de Liège.

L'exposition «MAP» sera accessible dans la salle d'exposition de la Société Libre d'Émulation pendant le week-end du festival de 13h à 18h.

Vernissage le vendredi 20 avril à 19h.

           

Dans le ciel tout va bien

Depuis 2012, Dans Le Ciel Tout Va Bien dessine essentiellement des phénomènes optiques atmosphériques sur des petites feuilles de papier autoadhésives amovibles.

De cette démarche graphique, il résulte une production dépassant les 1000 dessins, dont seulement une infime partie est montrée sur son tumblr (http://danslecieltoutvabien.tumblr.com/) ou sous forme de livres.

En plus de ses auto-publications, il collabore régulièrement avec divers collectifs de microédition, tels que, entre autres, Les machines, Fotokino, Extrapool, French Fourch, Super Structure.

L' exposition «DANS LE CIEL TOUT VA BIEN» sera accessible à la librairie Le Comptoir du Livre le samedi du festival de 13h à 18h.
Elle sera ensuite accessible jusqu'au samedi 28 avril, du mardi au samedi de 13h à 18h.
Une rencontre avec l'artiste est programmée le samedi 21 avril 2018 de 18h à 20h.

           

Imaginer malgré tout:
Les éditions Esperluète et la mémoire

© Anne Herbauts et Alexandra Duprez

Cette exposition aborde la question de la fiction comme travail de mémoire. « C’est inimaginable, donc je dois l’imaginer malgré tout. Pour figurer quelque chose au moins, au minimum de ce que nous pouvons en savoir.» (Georges Didi-Huberman, « Écorces », éditions de Minuit).

Pour ne pas accorder la victoire définitive aux machines totalitaires, la fiction a le pouvoir d’imaginer ce qui se passe, ce qui s’est passé, ce qui se passerait. La fiction, ou l’art en général, quand il prend pour sujet un moment historique ou des souvenirs, n’est pas là pour donner des réponses mais bien pour questionner l’histoire et nous inciter à réfléchir à notre présent. Ne serait-ce pas là le premier devoir d’un «travail de mémoire» ?

Les livres présents dans l’exposition répondent à leur manière à cette question grâce aux dessins d’Anne Herbauts pour La Petite sœur de Kafka écrit par François David, aux illustrations de Jean-Marie Mahieu pour Les derniers mois de Robert Desnos d’Eddy Devolder, aux peintures d'Alexandra Duprez pour Chevaux de guerre, poème d'Albane Gellé et aux citations issues de livres de Nicole Malinconi et de Jean-Marc Turine.

L'exposition «IMAGINER MALGRE TOUT» sera accessible dans la bibliothèque George Orwell de la Cité Miroir pendant le week-end du festival de 10h à 18h.
Elle sera ensuite accessible jusqu'au samedi 9 mai, du lundi au vendredi de 9h à 18h et du samedi au dimanche de 10h à 18h.